Pourquoi ?

Voltaire

Pourquoi ?

Quels sont les motivations et l’objet des Chroniques de Kindunos ?

Hé bien, parce que c’est la faute à Voltaire, comme dans la chanson.

« Chaque profession a un vice et un danger qui lui sont attachés » écrivit Voltaire dans l’Ingénu, sans pour autant se livrer à des considérations de prévention des risques professionnels.

Il marquait ainsi la particularité du danger à être présent sous une forme ou une autre dans toutes les activités humaines.

Et plus encore, nous retrouvons, toujours sous sa plume, la même inéluctabilité du danger dans Zadig  :  « tout est dangereux ici-bas, et tout est nécessaire ».

Toute chose est donc dangereuse à des degrés variables et présente la particularité de pouvoir causer des dommages à une cible.

L’individu du fait de son activité se trouve donc inévitablement exposé à des sources de dangers.

De cette rencontre entre l’individu et le danger naît le risque.

Les choses sont donc très simples et pourtant très loin d’êtres simplistes.

En effet, lorsque j’ai commencé à me préoccuper des questions de prévention des risques il y a une vingtaine d’années, j’ai très vite été frappé par l’absence d’intelligence des processus en œuvre et par le constat que la bonne volonté des acteurs se noyait par exemple dans le discours performatif et le formalisme en vigueur suivant le principe « les paroles s’envolent et les écrits restent » .

C’est malheureusement toujours d’actualité et je constate tous les jours au niveau social ou sociétal, au sein des entreprises, dans le quotidien, dans les choix et l’approche des individus ou des organisations  à quel point est faux le regard sur les risques et leur maîtrise. En effet, nous contribuons à créer la majorité des dangers auxquels nous nous exposons suivant des stratégies de gains la plupart du temps coûteuses, paradoxales, inefficientes et  inefficaces.

Les Chroniques de Kindunos, kindunos en grec signifiant danger, seront donc un lieu ouvert de réflexions, d’observations et de témoignages parfois bruts et sans censure,  sur l’homme dans son environnement et en situation.

Nous y aborderons autant des problématiques liées à la prévention et à la maîtrise des risques professionnels et environnementaux que des questions sociales ou sociétales.

%d blogueurs aiment cette page :